Retrait de l'opposition de fenaco à "Légumes bio Seeland"

Une solution a été trouvée pour concrétiser le projet: les subventions pour la construction de deux bâtiments seront réduites d'un tiers.

Aujourd'hui, avec le retrait de cette opposition, le projet peut être réalisé. © KEYSTONE

La société coopérative agricole fenaco a retiré son opposition au projet de développement régional "Légumes bio Seeland" grâce à un accord entre les parties. Elle estimait que le soutien public à la construction de deux bâtiments violait le principe de neutralité concurrentielle. Plus rien ne s'oppose désormais à la mise en oeuvre du projet.

L'accord entre fenaco et les porteurs du projet a pu être trouvé à l'issue d'une conciliation menée sous l'égide de la Direction des institutions, de l'agriculture et des forêts (DIAF) du canton de Fribourg. Les subventions destinées à la construction de deux bâtiments seront réduites d'un tiers, ont annoncé mercredi le canton de Fribourg et fenaco.

Le soutien public aux autres volets du projet restera inchangé. Le Grand Conseil fribourgeois avait approuvé en décembre un crédit de 7,5 millions de francs destiné au subventionnement de ce projet de développement régional "Légumes bio Seeland". L'aide de la Confédération s'élevait quant à elle à 9,4 millions de francs.

Ce projet veut générer de la plus-value pour le secteur maraîcher bio dans la région du Seeland, à cheval entre les cantons de Fribourg et Berne, autour de Chiètres (FR). Avec ses trois mots-clés, légumes, bio et Seeland, il veut aussi développer la durabilité, le tourisme et les compétences professionnelles.

Ce projet novateur s'inscrit dans la volonté du Conseil d'Etat que le canton de Fribourg soit en pointe dans l'agroalimentaire avec une approche durable.

ATS
...