Serge Gumy, d'homme de lettres à homme de chiffres

La Liberté fête ses 150 ans. A cette occasion, son rédacteur en chef est venu nous parler des défis et des opportunités du quotidien.

En 150 ans d'existence, La Liberté est passée d’un journal d’opinion à un quotidien d’information, incontournable dans le canton de Fribourg. Après l’abandon de la rotative en 2014, c’est tout le groupe Saint-Paul qui va entamer une profonde restructuration pour les années à venir. Serge Gumy va quitter le 30 novembre son poste actuel pour diriger la future société d'édition qui réunira les 4 titres du groupe, soit La Liberté, La Gruyère, La Broye Hebdo et Le Messager.

"J’étais un homme de lettres, je suis devenu un homme de chiffres"

Depuis quelques années, les médias sont fragilisés et subissent des pertes de revenus importantes. Serge Gumy observe le "fossé croissant" entre la courbe des charges et celle des revenus du quotidien. "La part du management devient de plus en plus importante dans mes préoccupations, dans mon emploi du temps", précise-t-il. Les réflexions stratégiques ont pris beaucoup d'importance dans son quotidien.

Cette restructuration est motivée par le besoin d'assurer la pérennité financière des journaux, nous informe-t-il. Elle va permettre une plus grande collaboration entre les différents titres et de réduire les charges. Mais le risque que les effectifs globaux des quatre journaux diminuent demeure bien réel.

Je quitte avec un pincement au cœur le journalisme, mais je reste un homme de médias, un lecteur et un auditeur.

Voir l'interview de Serge Gumy:

RadioFr. / Frapp - Philippe Huwiler / Marc Schaller