Severodonetsk se transforme en Marioupol

La situation devient "de plus en plus difficile" pour les Ukrainiens dans le Donbass, où les troupes russes bombardent Severodonetsk "24 heures sur 24", selon le gouverneur de Lougansk. Moscou continue à intensifier sa puissance de feu en y regroupant ses forces.

Le sort de Severodonetsk ressemble à celui de Marioupol, avec un paysage de plus en plus apocalyptique après plusieurs semaines de siège. © KEYSTONE/EPA/STR

On y trouve les unités retirées de la région de Kharkiv (nord-est), les assaillants du siège de Marioupol (sud-est), les milices des républiques séparatistes de Donetsk et Lougansk, les forces tchétchènes et des troupes mobilisées en renfort de la Sibérie et l'Extrême-Orient russe, a indiqué sur Telegram Serguiï Gaïdaï, gouverneur de la région de Lougansk.

"Toutes les forces russes sont concentrées dans les régions de Lougansk et Donetsk", a-t-il ajouté. Idem en matière d'armement. "Tout est concentré ici", a poursuivi le gouverneur, y compris les fameux complexes antiaériens et antimissiles S-300 et S-400, équivalent des Patriot américains.

Point crucial de cette bataille du Donbass, Severodonetsk, dans la région de Lougansk, est sous le feu de Moscou "24 heures sur 24", s'est indigné M. Gaïdaï. "Ils utilisent la tactique de la terre brûlée. Ils détruisent délibérément la ville" avec des bombardements aériens, des lance-roquettes multiples, des mortiers ou des chars qui tirent sur les immeubles, a-t-il ajouté.

Comme à Marioupol

L'armée ukrainienne a annoncé dimanche sur Facebook au moins sept civils tués et huit autres blessés dans des bombardements sur 45 communes de la région de Donetsk. Le sort de Severodonetsk ressemble à celui de Marioupol, qui présente aujourd'hui un paysage apocalyptique après plusieurs semaines de siège.

A Kiev, le verdict dans le premier procès pour crimes de guerre doit être rendu lundi. Un soldat russe de 21 ans est accusé d'avoir tué un civil de 62 ans qui poussait son vélo tout en téléphonant.

Lors du procès la semaine dernière, le soldat s'est dit "sincèrement désolé" et a "demandé pardon" à la veuve de la victime, justifiant son acte par les "ordres" reçus à ce moment-là. Le procureur a requis la prison à vie.

Zelensky au WEF

Selon le parquet ukrainien, le pays a ouvert plus de 12'000 enquêtes pour crimes de guerre depuis le 24 février, date du début de l'invasion russe.

Le président ukrainien poursuit, lui, sa tournée de visioconférence auprès des dirigeants du monde. Volodymyr Zelensky s'exprimera lundi devant le Forum économique mondial (WEF) de Davos. Il devrait profiter de cette tribune pour appeler à davantage d'aides, financières et militaires.

Si cette intervention se fera sur écran, plusieurs dirigeants ukrainiens seront présents dans la station grisonne, parmi lesquels le ministre des affaires étrangères Dmytro Kouleba ou le maire de Kiev Vitali Klitschko.

ATS
...