Super League: Sion et Lausanne dos à dos

Servette a fait un grand pas en vue d'une qualification européenne. A la Praille, les Grenat se sont offert le scalp du champion YB 2-1.

Qu'il semble loin le temps où les Genevois ne savaient plus défendre. Après avoir encaissé dix buts en deux matches, les joueurs d'Alain Geiger ont effectué un sacré travail pour retrouver une véritable assise défensive. Le week-end dernier à Lugano, les Servettiens étaient repartis du Tessin avec un succès 1-0. Cette fois face au champion en titre, les joueurs du bout du Léman ont livré une rencontre très solide.

Les Bernois ont deux bêtes noires: l'Ajax et le Servette FC. Les Amstellodamois parce qu'ils ont éliminé les Bernois de l'Europa League et les Genevois parce qu'ils sont les seuls à avoir dominé le champion cette saison.

Tout s'est joué dans le dernier quart d'heure et ce sont les Servettiens qui ont été récompensés de leurs efforts. Par deux fois, les Genevois ont piégé les Bernois sur leur côté gauche. Par deux fois les centres ont été précis et Fofana (76e) puis Koné (82e) ont contraint le gardien Faivre à aller chercher le ballon au fond de ses filets.

Sans doute soulagés d'avoir inscrit le 2-0, les Genevois ont laissé YB revenir à la marque par Ngamaleu (90e). Et histoire de se faire quelques frayeurs dans les arrêts de jeu, Ondoua a manqué la transformation d'un penalty. Heureusement pour les Grenat tout s'est bien terminé et les voilà bien accrochés à leur troisième place à égalité de points avec Bâle.

Car Lugano s'est incliné 3-0 à Zurich. Deux penalties de Marchesano et une réussite de Kramer ont donné de l'air au FCZ qui s'éloigne ainsi de la zone des relégables avec cinq points de marge sur Vaduz.

Sion et le LS dos à dos

En bas de classement justement on retrouve toujours le FC Sion, contraint au nul 1-1 par Lausanne. Les Sédunois accusent donc deux points de retard sur le club liechtensteinois.

En mission commando, les Valaisans ont ouvert le score à la 67e à la suite d'un joli mouvement et d'une habile déviation de Hoarau. Mais sur balle arrêtée, les Vaudois ont pu tromper le portier Fickentscher. De la tête Jenz a pu garantir un point à ses couleurs. Les Lausannois auraient même pu prétendre à plus en toute fin de partie sur un déboulé de Guessand, mais l'attaquant français a manqué le dernier geste.

Reste que les joueurs de Giorgio Contini peuvent aussi remercier leur gardien Mory Diaw. Car c'est lui qui a détourné un penalty de Grgic en toute fin d'une première mi-temps rallongée de dix minutes pour s'occuper du défenseur vaudois Mickael Nanizayamo, remplacé à la 20e par Suzuki.

A quatre journée de la fin, Sion peut encore y croire. Les Valaisans doivent impérativement ramener quelque chose de leur prochain déplacement à St-Gall dimanche prochain. Et espérer que Vaduz perde à Lugano la veille.

ATS