TUI plonge au 1er trimestre

Le géant allemand du tourisme TUI, soutenu par l'État depuis le début de la crise sanitaire, a fait état mardi d'une perte nette part du groupe de 803 millions d'euros (869 millions de francs) au premier trimestre de son exercice décalé.

Malgré ses résultats, TUI a affiché son optimisme pour la saison estivale.

Un an plus tôt, TUI avait affiché une perte nette de 129 millions d'euros. Entre octobre et décembre, le chiffre d'affaires a plongé de 88% en variation annuelle à 468 millions d'euros hors effets de change, alors que la crise touche durement l'ensemble du secteur du tourisme.

Le groupe de Hanovre a par ailleurs affiché une perte opérationnelle ajustée de 699 millions d'euros, contre 147 millions d'euros un an plus tôt, alourdissant un solde négatif habituel en cette basse saison, faute de couvrir les coûts fixes.

Le patron de TUI, Fritz Joussen, continue d'être confiant pour l'été à venir, notamment au regard de l'avancée de la vaccination contre le Covid-19 en Grande-Bretagne, l'un de ses plus gros marchés.

Pour l'heure, TUI a enregistré un total de 2,8 millions de réservations pour la saison estivale, ce qui correspond à près de 56% des réservations à enregistrées à période comparable pour l'été 2019.

"Comme prévu, les clients réserveront leurs vacances d'été beaucoup plus tard cette année que les années normales. Mais la demande est toujours forte et les gens veulent voyager", assure M. Joussen, cité dans un communiqué.

Les prix moyens sont eux 20% plus élevés que pour l'été 2019 tandis que le groupe a réduit son programme de 20% sur un an.

Les actionnaires du groupe ont validé début janvier le troisième plan d'aide de 1,8 milliard d'euros, qui donne à Berlin l'option de devenir actionnaire du groupe durement touché par la pandémie de Covid-19.

L'Etat allemand avait déjà accordé 3 milliards d'euros d'aides publiques avant l'adoption de ce troisième plan.

ATS