Un jeu vidéo qui séduit les agriculteurs

Le jeu Farming Simulator 22 cartonne en Suisse. Parmi les adeptes: un jeune Gruérien, étudiant à Grangeneuve. Rencontre.

Faire du télétravail lorsque l'on est agriculteur, c'est impossible. Pourtant, aujourd'hui il est possible de cultiver de l'avoine ou conduire une moissoneuse-batteuse devant un écran, avec  Farming Simulator 22. Le jeu vidéo fait de plus en plus d'adeptes. Parmi eux, on trouve Noël Romanens.

À 18 ans, cet habitant de Sorens est en troisième année à l'institut agricole de Grangeneuve. "Je savais bien que le jeu ne relatait pas la réalité d'une exploitation agricole, moi j'ai été plongé dans l'agriculture en étant petit et je n'ai jamais démordu", raconte le jeune gruérien. 

Un outil de promotion ? 

Le Ministère français de l'agriculture a utilisé ce jeu pour susciter des vocations, en organisant un tournoi en ligne à la fin de l'année passée. Qu'en est-il en Suisse ?

"Ce jeu vidéo est vraiment une bonne fenêtre sur le monde agricole, il donne une vision édulcorée qui est intéressante pour son image, relate Edouard Corrêa-Bovet, doyen de la filière agricole de Grangeneuve. Il faut bien se rendre compte que c'est un jeu, on a pas la fatigue physique et morale du métier, on ne ressent pas les choses."

Voir le sujet:

La Télé - Gianluca Agosta