Un quart des Vaudois immunisés contre le Covid-19

Une étude d'Unisanté révèle que 25% de la population a développé des anticorps, suite à une infection ou grâce au vaccin.

L'immunité a augmenté dans tous les groupes d'âge. Ce résultat devrait permettre de freiner significativement la pandémie voire d'éviter une troisième vague, même s'il n'est pas suffisant pour contrôler durablement l'épidémie.

Ils étaient 7% en juin dernier, 17% en novembre: quelque 25% (avec une marge d'erreur de + ou - 3%) des Vaudois seraient aujourd'hui immunisés contre le coronavirus, révèlent lundi les résultats préliminaires du troisième volet d'une étude menée par Unisanté.

L'étude SérocoViD fait partie du programme national de recherche Corona Immunitas. Elle est menée depuis mai 2020 par Unisanté auprès d'échantillons représentatifs de la population vaudoise. Les derniers résultats portent sur un échantillon de plus de 1000 personnes de plus de 15 ans. Les participants ont été tirés au sort.

En mesurant le taux d'anticorps dans le sang, cette étude permet d'estimer la proportion de la population qui a développé des défenses immunitaires, que ces personnes aient été infectées ou vaccinées. Elle vise également à comprendre comment le coronavirus se transmet au sein de la population.

Désormais, le taux d'infection naturelle des adultes de 20 à 40 ans (27%) n'est plus que légèrement supérieur à celui des adolescents (25%), mais reste plus élevé que celui des plus de 65 ans (18%). Cela est probablement dû au mélange intergénérationnel plus important pendant la deuxième vague, notamment pendant les Fêtes de fin d'année, explique un communiqué de presse.

Cette immunité populationnelle partielle, en complément du programme de vaccination, devrait permettre d'éviter une troisième vague, selon les auteurs de l'étude. Elle n'est cependant pas suffisante pour contrôler durablement l'épidémie. Vacciner largement la population reste indispensable, ajoute le communiqué.

ATS