"On ne va pas tenir des semaines"

Les laboratoires de l'HFR, qui analysent les tests Covid, sont au bord de la rupture. Visite des lieux en vidéo.

Alors que le centre de dépistage cantonal à Forum Fribourg fonctionne à pleine vitesse, réalisant régulièrement plus de 1000 tests par jour, les laborantins de l'HFR doivent pour leur part analyser ce flot continu d'échantillons. "Je ne sais pas comment mes collaborateurs tiennent", explique Jean-Luc Magnin, chef des laboratoires de l'Hôpital fribourgeois. "Ça fait deux ans qu'ils sont au front et tous les jours, c'est une nouvelle journée qui commence mais on ne sait pas quand elle va se terminer."

"Des personnes travaillent 13, 14, 15 heures par jour. Actuellement, on ne peut même pas leur proposer de récupérer le lendemain. Donc ils sont de nouveau là le jour qui suit", précise encore Jean-Luc Magnin.

"C'est de la folie"

Ce travail titanesque a même mené les laboratoires de l'hôpital à engager cinq retraités et un civiliste, en plus d'un contingent dit "aide covid". Parmi eux, Axel König, qui vient de terminer son master en biologie moléculaire. Le jeune homme cherchait un "petit job". Et bien voilà 4 mois qu'il travaille au labo de l'HFR. Des journées déjà bien remplies. Mais depuis fin décembre, "C'est de la folie", s'exclame l'étudiant. Le nombre de tests a doublé puis même triplé, passant de 500 par jour à 1'500.

Des tests, qui, avant d'êtres analysés, demandent déjà une manipulation fastidieuse. Il faut déballer chaque échantillon, contrôler le nom du patient sur le tube et sur la feuille qui l'accompagne. Il faut ensuite les enregistrer informatiquement, les étiqueter avant de passer à la manipulation analytique à proprement parler. Et cela pour 1000, voire jusqu'à 1'500 tests quotidiens.

Appel à la patience des Fribourgeois

Les laboratoires de l'hôpital estiment pouvoir gérer entre 700 et 800 échantillons. Et sont actuellement à 120-130% de leurs capacités. De quoi mettre les équipes à très rude épreuve, d'autant qu'elles aussi sont touchées par le Covid. Actuellement, 2 personnes diplômées et une en formation sont absentes à cause du virus. Une autre est en arrêt pour cause d'épuisement. Sur une équipe de 13 équivalent plein temps, ça pèse évidemment lourd. Précisons encore que l'HFR bénéficie du soutien du centre de transfusion de Berne, qui réalise pour son compte des analyses de nuit et soulage quelque peu les services fribourgeois. Mais ça reste nettement insuffisant. 

Le responsable des labos de l'HFR est conscient des attentes des Fribourgeois qui souhaitent obtenir rapidement leurs résultats. Mais impossible pour son staff de faire plus. La priorité est actuellement aux personnes symptomatiques. Pour les autres, impossible désormais de se faire tester sans rendez-vous au centre de dépistage de Forum Fribourg. Mais cette limitation ne suffira toutefois pas à endiguer le flot de tests à analyser. "On ne va pas tenir des semaines, souligne Jean-Luc Magnin, mais on fait tout pour répondre aux besoins de l'hôpital et de la population"

RadioFr. / La Télé - Sarah Camporini / Benjamin Peiry / lp