Vincent Bosson: "Je défendrai la Gruyère bec et ongles"

En Gruyère, le libéral-radical remporte largement l'élection à la préfecture avec 68% des voix. Interview à chaud.

Crédité de 45% des suffrages au premier tour, Vincent Bosson confirme dimanche son avantage face au socialiste Grégoire Kubski avec 11'225 voix. Le Riazois succède ainsi au centriste Patrice Borcard, dont il était le lieutenant de préfet. "Avoir déjà un pied dans la maison, ça a fait mouche, car c'est la garantie d'être immédiatement opérationnel", analyse l'élu de 43 ans.

Vincent Bosson est prêt à sortir de l'ombre. "J'ai une vision claire de la fonction. Je sais ce que ça implique aux niveaux personnel et professionnel." Le Gruérien s'affiche discret, mais très sûr de lui. "S'il faut taper du poing sur la table, je le ferai", assure-t-il. "Je défendrai le district bec et ongles." Aujourd'hui, la mise en oeuvre du plan directeur régional est l'un des grands défis de la région, selon lui. "La gageure sera de maintenir le subtil équilibre entre le centre bullois et les villages."

L'interview complet de Vincent Bosson:

Frapp / RadioFr. - Alexia Nichele