Watches and Wonders débute mercredi

Le salon horloger Watches and Wonders Geneva débutera mercredi sous forme virtuelle dans un contexte marqué par la pandémie de coronavirus. Quelque 38 marques horlogères, actives surtout dans le haut de gamme, présenteront du 7 au 13 avril leurs nouveautés.

Réunissant nombre de maisons horlogères prestigieuses telles que Rolex, Patek Philippe, Cartier et Tag Heuer, le salon représente pour le moment l'événement principal du secteur en 2021, faute de concurrent de taille.

HourUniverse, l'ex-Baselworld, prévoit une manifestation physique cet été. Mais peu d'informations sont encore disponibles sur la foire qui pourrait rassembler les autres marques horlogères. Les trois horlogers suisses Hublot, Bulgari et Zenith du groupe français LVMH ont pour leur part organisé la LVMH watch week en janvier, mais prendront également part au salon genevois.

Watches and Wonders Geneva se tiendra dans un contexte de reprise, le secteur horloger ayant énormément souffert de la crise sanitaire l'année dernière. Outre la fermeture des manufactures au plus fort de la pandémie, les marques ont dû faire face au quasi-arrêt de leur réseau de distribution et à l'absence de touristes, un moteur-clé de l'industrie du luxe en général.

En 2020, les exportations horlogères, un indicateur important de la santé du secteur, ont chuté de 21,8% à 16,98 milliards de francs, une contraction comparable à celle observée lors de la crise financière en 2009.

La banque Vontobel prévoit pour 2021 une progression de 18% des envois à l'étrangers du secteur horloger, mais les analystes de l'établissement zurichois pensent que les niveaux d'avant-crise ne seront pas atteints avant 2023.

Rolex, après avoir accusé un repli des ventes moins important que nombre de marques horlogères helvétiques, a renforcé ses parts de marché l'année dernière à 25%, détrônant ainsi le groupe Swatch qui détient 22% des parts, selon les estimations de Vontobel.

Le genevois Richemont, dont toutes les marques participent au Watches and Wonders, compte pour 17% des parts de marché et LVMH pour 7%, tandis que le reste de la branche se partage les 29% restants.

La Chine continentale pour sa part est devenue pour la première fois le marché d'exportation le plus important, passant devant Hong Kong qui détenait cette place depuis 2008.

Front uni

Les 23'000 visiteurs virtuels attendus ces dix prochains jours, constitués de détaillants, journalistes et clients finaux, pourront participer à environ 500 conférences de presse, 400 présentations de produits et de nombreux échanges sur les thèmes qui préoccupent la branche.

Les discussions sur le format que prendra l'édition Watches and Wonders Geneva de l'année prochaine, et les exposants qui peuvent ou veulent y participer, sont déjà en cours.

"Elle devrait être hybride, donc physique et en ligne", confie à AWP Julien Tornare, le directeur général de la marque locloise Zenith. Le dirigeant espère qu'un grand nombre de marques pourront y prendre part.

"Pour l'intérêt de l'industrie horlogère suisse, nous avons besoin d'une grande manifestation à Genève, notamment pour faire face à la concurrence. Et pour y arriver il faut mettre de côté les intérêts de chaque marque et nous montrer uni", poursuit-il.

ATS