"Balance ton prof": déjà plus de cent témoignages à Fribourg

Remarques sexistes, gestes déplacés ou sexualisation: les témoignages sont nombreux et concernent beaucoup d'établissements du canton.

Les écoles fribourgeoises sont secouées par une vague de dénonciations. Ce sont sous les hashtags "Balance ton école" et "Balance ton prof" que des élèves et anciens élèves libèrent la parole après une affaire qui a fait grand bruit au collège Gambach, où un professeur a reproché à une élève de ne pas porter de soutien-gorge (lire notre article).

Propos sexistes, regards appuyés ou encore gestes déplacés, plus d'une centaine de témoignages ont déjà été recueillis par le collectif Grève féministe Fribourg et publiés sur sa page Instagram. Les récits concernent les collèges, les cycles d'orientation, les Hautes écoles, l'Université, et même certaines écoles primaires.

"Le plus grave dans cette histoire est qu'on parle d'actes et de propos d'adultes sur des mineurs", réagit Marie Spang du collectif Grève féministe et des femmes de Fribourg. Elle explique qu'il ne s'agit pas de "deux ou trois vieux machos", mais d'un réel problème systémique.

Le collectif demande des mesures concrètes aux établissements et à la Direction de l'instruction publique. Il souhaite notamment que les victimes de discriminations ou d'actes déplacés puissent dénoncer ces faits de manière anonyme.

Il demande aussi que les établissements mettent fin à l'impunité qui règne, selon lui, encore aujourd'hui. "Dans beaucoup de témoignages, on remarque que les jeunes filles ont dénoncé ce qui leur est arrivé, mais on ne les a pas crues, et il n'y a eu aucune conséquence", regrette encore Marie Spang. 

RadioFr. - Loic Schorderet