Benjamin Gapany reprend des forces

Deux semaines après son abandon à la Fête Fédérale, le Gruérien de 27 ans donne enfin de ses nouvelles.

Benjamin Gapany lorgne déjà sur 2023. © KEYSTONE

Le dimanche 30 août 2022 aurait dû être celui de la consécration pour Benjamin Gapany. Déjà couronné trois ans plus tôt à Zoug, le Fribourgeois espérait remettre ça à Pratteln. Le colosse de 115 kilos était bien parti pour atteindre son objectif. 

Mais alors qu'il disputait son septième combat contre Domenic Schneider, Benjamin Gapany a senti sa cheville tourner et craquer. "C'est la faute à pas de chance... Je n'en veux pas à mon adversaire, il n'a rien fait de dangereux et moi je ne peux pas contrer la prise autrement. Je n'ai rien à me reprocher", se souvient le Gruérien. 

Je n'en veux pas à mon adversaire, il n'a rien fait de dangereux et moi je ne peux pas contrer la prise autrement. Je n'ai rien à me reprocher.

Benjamin Gapany

Pris en charge par les samaritains et les médecins de la Fête Fédérale, le Fribourgeois a d'abord pensé qu'il pourrait revenir à la compétition. C'était sans compter sur l'inflammation et les douleurs qui se sont emparées de sa cheville. 

Soutenu par sa famille et sa copine, Benjamin Gapany a passé le reste de la journée à l'hôpital cantonal de Bâle. Il a beaucoup pleuré: "C'est plus facile d'accepter qu'on a raté une couronne parce qu'on a pas très bien lutté. Psychologiquement, j'ai trouvé ça vraiment difficile de devoir abandonner alors que les points étaient là", raconte le Marsensois qui a tout de même pu éviter l'opération.

De ce cauchemar, Benjamin Gapany retiendra certainement l'élan de solidarité qui a gagné tous ses proches: "J'ai reçu plus de messages après mon abandon à Pratteln que lorsque j'avais gagné une couronne fédérale à Zoug en 2019. Jusqu'à mardi soir, mon téléphone n'a fait que sonner. Ça fait chaud au coeur".

Deux à trois mois sans lutte

Un peu plus de deux semaines plus tard, Benjamin Gapany marche sans béquille. Le Fribourgeois s'est également débarrassé de l'attelle qui lui maintenait la cheville en place. Il doit encore passer une IRM pour s'assurer que tout va bien, mais la guérison a commencé.

L'agriculteur ne pourra pas lutter pendant deux à trois mois, ce qui n'est pas trop grave puisque la saison est d'ores et déjà terminée. Il pourra en revanche déjà s'entraîner. Lui qui lorgne déjà sur 2023 et sa Fête d'Unspunnen.

RadioFr. - Marie Ceriani
...