Quarantaine pour les chiens et les chats ukrainiens

En raison du risque de propagation de la rage, les animaux devront rester en quarantaine 4 mois.

Plus de 9'000 réfugiés ukrainiens sont déjà arrivés en Suisse. Certains d'entre eux ont fui avec leur chien ou leur chat. Ils sont désormais priés de s'annoncer aux autorités et de respecter plusieurs règles, car l'Ukraine est considérée comme un pays à risque pour la rage.

Les chats et les chiens venant d'Ukraine peuvent entrer en Suisse, même s'ils ne respectent pas toutes les conditions d'admission, précise l'Office fédéral des affaires vétérinaires. Mais ces animaux doivent être annoncés au service du vétérinaire cantonal et respecter une quarantaine de 120 jours, ce qui correspond à la période d'incubation de la maladie.

Les vétérinaires cantonaux ont décidé d'une quarantaine à domicile. Autrement dit, les chats doivent rester à l'intérieur et les chiens peuvent être promenés mais en étant tenus en laisse. Tout contact avec d'autres animaux ou d'autres personnes (hors du ménage) doit aussi être évité. Durant cette quarantaine, les chiens et les chats seront soumis à un test d'anticorps, et ceux qui ne sont pas vaccinés le seront à l'issue des 120 jours.

Un risque assez faible mais un appel à la prudence

Le vétérinaire cantonal, Grégoire Seitert, précise que le risque de propagation de la rage reste assez faible, car la population ukrainienne est sensibilisée à cette maladie et que les animaux sont en général vaccinés. Il indique toutefois que ces quarantaines devront être respectées et seront suivies par les autorités. Une lettre d'information sera d'ailleurs envoyée prochainement aux différents services et aux familles d'accueil pour les sensibiliser à cette problématique.

L'Office fédéral des affaires vétérinaires précise que si l'animal s'échappe, devient agressif, mord ou est malade, il faut avertir le service du vétérinaire cantonal.

En cas de morsure, il faut directement désinfecter la plaie et se rendre chez le médecin en précisant qu'il existe un risque de rage. La rage est une maladie pratiquement toujours mortelle pour l'être humain. Un traitement n'est possible qu'avant l'apparition des premiers symptômes, indique l'Office fédéral de la santé publique.

RadioFr. - Loïc Schorderet