Comment recrute-t-on un candidat de l'Amour est dans le pré?

Interview avec Anne Cantegrit-Thomas, directrice artistique de l'émission, qui nous livre quelques secrets de fabrication.

La 16e saison de l’émission culte présentée par Karine Le Marchand vient de redémarrer sur M6 à la fin du mois d'août, avec cette année, et c’est inédit, deux candidats suisses à son bord: Paulette, une Valaisanne et Jean-Daniel, établi à La Neuveville (BE).

"On n’y avait jamais pensé avant. On a par contre toujours eu des prétendants qui ont écrit à nos candidats. Le déclic est venu lorsque nous sommes partis à Swiss Expo à Berne en janvier 2020 et là on a dit aux gens: venez, participez! Et on a eu énormément de candidatures!", explique Anne Cantegrit-Thomas.

La photo de famille parfaite

Au fil des saisons, les postulations ne faiblissent pas. Il y en a entre 300 et 500 chaque année. 98% sont des postulations provenant directement des agriculteurs eux-mêmes. Le reste d’amis ou de proches, parfois des membres de la famille qui s’inquiètent de leur solitude amoureuse.

Chaque postulant subit plusieurs entretiens approfondis qui vont permettre à la production de cerner au mieux ses attentes, sa personnalité, sa vie professionnelle, etc. Pour Anne Cantegrit-Thomas, un point crucial consiste à voir si le candidat est véritablement prêt à participer à une émission télé, ce qui est loin d’être une évidence pour tout le monde. Anne Cantegrit-Thomas nous en dit plus :  

L'épreuve de la médiatisation

Il arrive très souvent durant la phase de sélection que la production soit face à des candidats qui se rendent compte de la difficulté de cet exercice télévisuel: "Ce sont des gens qui n’ont pas l’habitude de parler, de livrer leurs ressentis, leurs sentiments. Dans ce cas-là, je leur dis que cela ne va pas le faire et je leur souhaite de trouver par eux-mêmes leur âme sœur. Cela ne sert à rien qu’ils attendent des mois!", nous confie Anne Cantegrit-Thomas, avant de poursuivre: "Les candidats ont tous à leur disposition un psychologue. Il faut être solide, garder les pieds sur terre… Ils ne nous croient jamais quand on leur dit que certains vont débarquer devant leur porte après la diffusion du portrait. Il ne faut pas sous-estimer la pression médiatique!"

Karine Le Marchand a-t-elle son mot à dire sur le choix des candidats? "Oui! L’avis de Karine est très important, parce qu’elle a une grande expérience. Elle cerne extrêmement bien les gens, son intuition est formidable. Elle sait si les candidats vont pouvoir se livrer", explique Anne Cantegrit-Thomas.

L’interview complète est disponible en podcast ici.

RadioFr. - Jonathan Grossenbacher