Des montres broyardes vendues au Qatar et aux Etats-Unis

A Saint-Aubin, la société horlogère Mauron-Musy résiste tant bien que mal au Covid et continue à exporter.

Christophe Musy est l'un des fondateurs de Mauron-Musy, société créée en 2013. © RadioFr.

"A l'origine, je voulais juste fabriquer des montres pour les offrir à ma famille à Noël", sourit Christophe Musy, l'un des co-fondateurs de la société horlogère Mauron-Musy, basée à Saint-Aubin depuis 2013.

Mais cette activité pensée comme une activité de loisirs s'est progressivement transformée. Aujourd'hui, Christophe Musy et son compère Eric Mauron sont à la tête d'une petite manufacture horlogère installée dans la Broye fribourgeoise. Ils vendent des montres de luxe en Suisse, mais aussi à l'étranger, aux Etats-Unis, en Espagne, aux Emirats arabes unis et au Qatar.

Des montres qui sortent en collection limitée - entre sept et treize montres par collection en moyenne. Leur spécificité: elles sont étanches, mais n'ont pas de joint. Une invention désormais brevetée.

Sauvés par le marché suisse

Cette société horlogère survit à la crise sanitaire, même si bien sûr, l'année 2020 a été difficile. "Les ventes ont brutalement chuté en février 2020. En mars et avril, c'est la première fois depuis la création de notre entreprise que nous avons fait zéro vente sur tous nos marchés", confie Christophe Musy, polytechnicien et ingénieur, enfant du pays puisqu'il a grandi à Delley et habite désormais Portalban.

Les comptes 2020 ont fini dans le rouge, mais l'année a finalement été moins catastrophique que prévu. "Le marché suisse a assez bien fonctionné, surtout pendant l'été, lorsque les restrictions ont été assouplies. La fin d'année a été aussi très très bonne pour nous, poursuit-il. C'est vraiment le marché suisse qui a sauvé notre année par rapport aux exportations. L'année passée, la Suisse a fait 60-70% de notre chiffre d'affaires, contre 20-40% ces dernières années en moyenne."

Nouvelles stratégies

Mais cette année de Covid a aussi permis à la société horlogère broyarde de repenser plusieurs aspects de sa stratégie. Notamment sa campagne publicitaire sur le numérique et la façon de vendre des montres dans certains pays comme les Etats-Unis, l'Italie ou encore l'Espagne.

"Pour vendre nos montres, nous avons décidé de ne plus passer par des bijouteries, mais par des agents qui vont voir les clients et organisent des petits évènements, précise Christophe Musy. Cela permet notamment d'avoir un meilleur contact avec les personnes intéressées et de réduire les commissions." Une nouvelle manière de faire qui sera surtout payante après la crise sanitaire selon lui, lorsque chacun sera libre de ses mouvements.

Bientôt une boutique en Arabie saoudite

Mauron-Musy vend aussi des montres de luxe au Moyen-Orient. Mais dans cette région, l'entreprise a d'autres intermédiaires. "Là-bas, on ne travaille pas avec des agents, mais on a des rendez-vous avec des groupes de collectionneurs, on fait beaucoup de réunions digitales sur Zoom par exemple", explique-t-il.

Sans oublier la collaboration avec les points de vente traditionnels qui, au Moyen-Orient, se renforce. La marque broyarde est ainsi représentée dans deux boutiques aux Emirats arabes unis, mais aussi au Qatar, au Koweit et bientôt en Arabie saoudite. Ce dernier projet a néanmoins été reporté à cause du Covid. "Mais on espère qu'il se concrétisera avant 2022."

Réécouter notre entretien complet avec Christophe Musy:

RadioFr. - Maëlle Robert
...