Des résidus de pesticides dans 73% des eaux souterraines

Le WWF et Pro Natura viennent d'avoir accès aux résultats des dernières mesures effectuées par le canton de Fribourg.

Dans quelle mesure les eaux souterraines du canton de Fribourg sont-elles contaminées par des résidus de pesticides ? Deux associations environnementales viennent d'avoir accès - grâce à la loi transparence et à un article du Blick.ch notamment - aux dernières mesures réalisées par le canton en 2020 sur 45 sites du territoire.

Des informations que ces associations, le WWF et Pro Natura, ont compilées et fait analyser par des scientifiques et qu'elles viennent de rendre publiques. Résultat : dans 73% des cas, les quantités de résidus de pesticides de synthèse retrouvés dans ces eaux dépassent les normes autorisées par la Confédération.

Crainte de l'effet cocktail

Des données "préoccupantes", selon le président de Pro Natura, Marc Vonlanthen : "Les pesticides recherchés sont ceux dont la toxicité est avérée. Et puis ce que l'on craint, c'est ce que l'on appelle l'effet cocktail : l'accumulation de ces substances dans l'organisme, qui est plus dangereuse que l'effet individuel des pesticides".

La publication de ces données intervient à quelques jours de la votation sur les initiatives anti-pesticides. Cela peut interpeller, mais les associations environnementales assurent ne pas avoir été maîtresses du calendrier. "Nous avons appris tout récemment que ces données existaient et nous avons voulu les publier pour alimenter le débat public. Cela nous semblait important pour que l'on puisse en discuter, pas seulement dans le contexte de la votation", poursuit Marc Vonlanthen de Pro Natura.

De son côté, le canton affirme qu'il est conscient du problème - qui n'est pas nouveau - et qu'il a prévu d'agir, quel que soit le résultat des votations. Selon le directeur de l'environnement, Jean-François Steiert, un plan phytosanitaire est en préparation. Un plan destiné à proposer plusieurs mesures pour réduire la teneur en pesticides de synthèse des eaux souterraines de notre canton.

Un plan anti-pesticides cet été

Le gouvernement avait d'ailleurs réfléchi au calendrier. "Ce que les conseillers d'Etat concernés avaient décidé, c'est que soit les travaux pouvaient être finalisés suffisamment tôt avant les votations pour que l'on ne puisse pas reprocher au Conseil d'Etat d'influencer le résultat des votations ; soit de ne pas le faire juste avant les votations, cela aurait posé un problème démocratique, précise Jean-François Steiert. En l'occurrence, le travail n'était pas terminé là, des discussions sont toujours en cours entre les différents services."

Ce plan doit être présenté cet été. Il est très attendu par les associations environnementales. Elles réclament en particulier d'importants moyens financiers pour aider les agriculteurs à réduire l'usage de ces produits chimiques. "Eux qui en sont souvent les premières victimes", précise le président de Pro Natura.

RadioFr. - Maëlle Robert / js