"Grâce à Dieu" de François Ozon au théâtre des Osses

Une pièce chargée qui traite de l'ampleur des crimes sexuels sur des enfants dans l'Eglise en France, à voir à Givisiez.

Ce qui intéresse le metteur en scène romand François Marin dans ce texte, c'est bien sûr le courage des victimes de dénoncer ces actes mais aussi le silence qui entoure ces affaires, dans l'Eglise et au sein des familles de victimes. L'histoire s'articule autour de trois victimes du père Preynat qui décident, après 25 ans de silence, de libérer la parole des enfants abusés au sein de l'Eglise française. Ils vont médiatiser leur situation, dénoncer publiquement les faits et engager des procédures judiciaires.

"Grâce à Dieu, les faits sont prescrits" dira Philippe Barbarin, Cardinal-Archevêque de Lyon, quand on lui demandera de rendre des comptes lors d'une conférence de presse en 2016. Ce spectacle a lieu au Théâtre des Osses à Givisiez du 26 novembre au 12 décembre. Le 3 décembre, un échange en présence de Monseigneur Charles Morérod, Evêque du diocèse de Genève, Lausanne et Fribourg, est organisé à l'issue de la représentation.

Dans l'interview d'Amaëlle sur RadioFr., François Marin explique pourquoi il a choisi de montrer cette pièce. Quant au comédien fribourgeois Yann Pugin, il évoque les différents rôles qu'il y joue, en particulier celui du Père Preynat.

RadioFr. - Amaëlle O’Brien