Encore trop d'inégalités dans l'accès aux crèches

Une enquête de la Fédération des crèches et garderies fribourgeoises montre les disparités en matière d'accès à l'accueil extrafamilial.

Plus de 500 places d'accueil extrafamilial ont été créées dans le canton au cours des cinq dernières années, indique une enquête de la Fédération des crèches et garderies fribourgeoises publiée mercredi. Dans la Broye, par exemple, leur nombre est passé de 38 en 2015, à 79 l'an dernier, alors que dans la Glâne, sur la même période, seules sept places ont été créées. Rien qu'en Sarine, 200 places supplémentaires ont été créées.

"C'est important que tous les citoyens aient le même accès aux prestations", souligne Marie Girard, secrétaire générale de la Fédération des crèches et garderies fribourgeoises. Mais les différences régionales impliquent des inégalités, selon la faîtière, qui demande une politique d'accueil de l'enfance plus centralisée. Pour mémoire, ce sont les communes qui décident de créer ou non de nouvelles places, en fonction des besoins de la population.

Un investissement à long terme

"Malgré ce que l'on peut penser, offrir des prestations de qualité pour la petite enfance est un investissement à long terme. Une publication de la Fondation Jacobs, datant de mai 2020, a même montré que cet investissement permettait une augmentation du PIB. Un accueil préscolaire adapté aux besoins de la population, permet aux parents de dégager davantage de temps pour commencer ou poursuivre une activité lucrative", explique encore Marie Girard.

Les engagements financiers communaux pour l'accueil extrafamilial préscolaire par habitant sont passés de 48 francs en 2015 à 50 francs en 2018, en moyenne. Les communes sarinoises dépensent le plus d'argent en la matière, alors que les investissements sont les plus bas du canton en Singine.

Frapp - Lauriane Schott