Il n'y a pas eu de fraude électorale à Pont-en-Ogoz

Le Ministère public a rendu lundi une ordonnance de non entrée en matière suite au scrutin du 7 mars dernier.

Aucun vote valable à Pont-en-Ogoz n'a été détruit dans le cadre des élections communales du 7 mars, indique lundi le Ministère public dans un communiqué. Après l'audition d'une employée communale notamment, l'enquête a permis de révéler que les déchets retrouvés dans une broyeuse étaient des bulletins nuls, car "ils n'étaient pas identifiables puisque dépourvus d'enveloppe-réponse et du certificat de capacité civique." Du matériel de vote venu en retour après des déménagements a aussi été déchiqueté.

Le dimanche des élections, la Préfecture de la Gruyère avait suspendu la procédure de validation des résultats après qu'un candidat au Conseil communal a découvert dans la broyeuse de l'administration des déchets de papier bleu laissant penser à des bulletins de vote. Une enquête de la Police de sûreté et une enquête administrative avaient été lancées dans la foulée. Les conclusions de cette dernière ne sont quant à elles pas encore connues.

Les noms des sept nouveaux conseillers communaux sont donc désormais connus et validés. Les sortants Pierre Justin Morard et Olivier Oberson ont été réélus, alors que Géraldine Barras, Marc-Olivier Seydoux, Virginie Charrière Fragnière, Christophe Tornare et Robin Grivel remportent chacun un siège. 17 candidats sur trois listes se présentaient à l'exécutif de la commune gruérienne de près de 2000 habitants.

RadioFr. - Lauriane Schott / Alexia Nichele