"Jean Tinguely était un grand bonhomme attachant"

L'artiste fribourgeois s'est éteint il y a 30 ans. Un ancien buraliste raconte ses souvenirs de celui qui a vécu à Neyruz jusqu'à sa mort.

Jean Tinguely est décédé il y a 30 ans, jour pour jour. Cet artiste majeur de la deuxième moitié du 20e siècle, figure phare de l'art du mouvement, est bien connu des Fribourgeois, notamment grâce à la fontaine Jo Siffert, aux Grand-Places. Mais ils oublient souvent que Tinguely, né à Fribourg en 1925, a habité Neyruz de 1983 jusqu'à son décès, en 1991.

"J'ai tout de suite vu que c'était quelqu'un de préoccupé, qui ressemblait à ses rouages", illustre joliment Jean-Paul Bongard, buraliste postal à Neyruz dans les années 80. "Je peignais aussi, mais lui, c'était un grand bonhomme attachant. Je le respectais trop pour oser lui poser toutes les questions qui me taraudaient."

Pendant ses années dans la commune sarinoise, il arrivait que Jean Tinguely se rende à la poste du village pour envoyer des colis insolites. "Il envoyait des œuvres à ses amis, décorées de dessins bariolés, des plumes et des sifflets." L'installation du sculpteur avant-gardiste dans le village de Neyruz avait d'ailleurs créé quelques remous, certains habitants craignant pour la quiétude de leur village.

Ecouter le sujet complet:

A Neyruz, un mécanisme trône sur la tombe de Jean Tinguely, en hommage à cette personnalité.  "L'oeuvre a donné une certaine aura à la commune", estime son syndic Jacques Morel, qui se remémore un personnage qui se mélangeait peu à la population du village.

Le sujet de La Télé:

RadioFr. - Delphine Bulliard