La loi Covid à nouveau dans les urnes

Après le 13 juin, la population se prononce une deuxième fois sur la gestion de la pandémie le 28 novembre.

C'est le thème le plus sensible du prochain week-end de votations fédérales. Les citoyens suisses voteront une deuxième fois, le 28 novembre, sur la loi Covid. Il s'agit d'un scrutin unique en Europe. La population se prononce sur la gestion de la pandémie par les autorités. La population avait accepté, à 60%, une première mouture de la loi Covid, le 13 juin 2021.

Toutefois, depuis son entrée en vigueur, en septembre 2020, la loi Covid-19 a été modifiée et adaptée à plusieurs reprises en fonction de la situation sanitaire. Ce sont les modifications apportées en mars 2021 qui font l'objet d'un référendum - lancé par les Amis de la Constitution- et qui nous amènent donc à retourner aux urnes le 28 novembre.

Parmi la série de modifications apportée à la loi Covid et validée par le Parlement en mars 2021, il y a notamment la base légale pour l'utilisation du certificat Covid et l'instauration d'un système des contacts gérés et coordonné par la Confédération pour stopper les chaines de transmission. Il y a aussi un autre grand volet économique : l'extension des aides financières pour les chômeurs, pour les grandes manifestations, les acteurs culturels et sportifs ou encore les crèches.

Tour d'horizon des principaux enjeux:

Un instrument clivant ou nécessaire?

Les opposants à la loi Covid-19 dénoncent l’utilisation du certificat Covid, jugé discriminatoire et qui divise notre société. Le traçage des contacts est également pointé du doigt car il conduirait à une surveillance gouvernementale de l’ensemble de la population.

Pour les partisans, le certificat Covid - et la loi qui l'entoure - est, au contraire, un instrument nécessaire pour venir à bout de la pandémie qui dure depuis presque deux ans. Il s'agit de la mesure la moins liberticide qui permet un certain retour à une vie normale. Pour le Conseil fédéral et le Parlement, sans certificat Covid, il deviendra également plus compliqué de voyager à l'étranger. Au sein des partis présents au Parlement, seule l'UDC est opposée à ce texte.

La loi Covid est-elle un instrument nécessaire qui va nous aider à lutter contre la pandémie ou au contraire est-elle disproportionnée ?

Débat entre Rüedi Schläfli (UDC) et Jean-Daniel Wicht (PLR)

RadioFr. - Mehdi Piccand