Commerces non-essentiels fermés et télétravail obligatoire

De nouvelles restrictions entrent en vigueur lundi. Les fermetures actuelles sont quant à elles prolongées jusqu'au 28 février.

Le Conseil fédéral a décidé mercredi de prolonger de 5 semaines les mesures prises en décembre, notamment la fermeture des restaurants, des centres sportifs, de loisirs et de culture. Les entreprises concernées pourront bénéficier de conditions assouplies pour obtenir des aides.

A partir de lundi 18 janvier, les magasins et les marchés vendant des biens non essentiels leur emboîteront le pas. Le retrait d'articles commandés en ligne reste cependant autorisé.

Maximum 5 personnes, enfants inclus

En revanche, la règle imposant la fermeture des magasins, des shops de stations-service et des kiosques après 19h et le dimanche sera levée.

Les magasins alimentaires, les coiffeurs, les pharmacies, les bureaux de poste, les banques, les points de vente des opérateurs de télécommunication, les magasins de fleurs et jardineries, les magasins de réparation et d'entretien pourront rester ouverts jusqu'à 19h, selon l'ordonnance du Conseil fédéral.

Le gouvernement a encore décidé de restreindre les réunions privées à cinq personnes, enfants inclus, que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur. Le port du masque devient obligatoire dans les véhicules à partir de deux occupants.

Télétravail là où il est possible

Plusieurs mesures ont également été prises concernant le travail. Le télétravail sera obligatoire partout où c'est possible sans efforts disproportionnés. L'entreprise ne sera tenue à aucune indemnisation pour les frais d'électricité ou de loyer, la situation étant seulement temporaire.

Les employés devant malgré tout se rendre sur place devront porter un masque s'ils sont plusieurs dans un même bureau. La distance minimale entre les postes de travail ne suffit plus. Un employé ne sera dispensé de cette obligation que s'il dispose d'une attestation délivrée par un médecin ou un psychothérapeute.

Les personnes à risque devront quant à elles être mieux protégées. Le droit au télétravail ou à une protection équivalente sur le lieu de travail ou encore à un congé est introduit. Si les employés à risque ne peuvent pas être suffisamment bien protégés, ils pourront rester chez eux et recevoir la totalité de leur salaire.

Revoir la conférence de presse du Conseil fédéral:

3000 nouveaux cas en 24 heures

La Suisse compte mercredi 3001 cas supplémentaires de coronavirus en 24 heures, selon les chiffres de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Et 58 décès supplémentaires sont à déplorer tandis que 147 malades ont été hospitalisés.

Durant les dernières 24 heures, les résultats de 29'068 tests ont été transmis, indique l'OFSP. Le taux de positivité s'élève à 10,32%, le plus bas enregistré depuis le 9 octobre dernier, au début de la deuxième vague. Sur les quatorze derniers jours, le nombre total d'infections est de 41'280, soit 2949 par jour en moyenne. Le nombre de nouvelles infections sur 14 jours pour 100'000 habitants, lui, est repassé sous la barre des 500 (477,51), tandis que le taux de reproduction est toujours fixé à 1,00.

Depuis le début de la pandémie, 490'358 cas de contamination au Covid-19 ont été confirmés en laboratoire sur un total de 3'929'129 tests effectués en Suisse et au Liechtenstein. Le total des décès s'élève à 7851 et le nombre de personnes hospitalisées atteint 20'330.

La situation épidémiologique reste extrêmement tendue, souligne le gouvernement dans un communiqué. Le nombre d'infections, d'hospitalisations et de décès stagne à un très haut niveau. Et l'apparition de nouveaux variants du coronavirus, beaucoup plus contagieux, laisse craindre une nouvelle recrudescence des cas qui serait difficilement contrôlable.

ATS / RadioFr.