Les étudiants désertent-ils Fribourg?

Depuis plus d'un an, les cours universitaires n'ont plus lieu en présentiel. Certains étudiants quittent leur colocation ou leur studio.

Cela fait plus d'un an que les cours magistraux n'ont plus lieu sous leur forme habituelle à l'Université de Fribourg. A part quelques séminaires et travaux de groupes qui se font en présentiel, les étudiants travaillent depuis chez eux, derrière leur écran. 

Sans les cours en présentiel, les jeunes n'ont plus la nécessité d'habiter la capitale cantonale. Résultat: certains quittent leur colocation ou leur studio pour retourner chez leurs parents. Selon la régie immobilière Gerama SA, plusieurs étudiants ont donné leur congé avant Noël.

Contacté, l'Observatoire du logement et de l'immobilier de l'HEG déclare cependant qu'à la fin décembre, la ville ne s'est pas vidée de sa population estudiantine. L'organe attend les chiffres du premier trimestre 2021. "Actuellement, il est encore trop tôt pour tirer des conclusions. Il faut observer ce phénomène dans la durée. Nous nous réjouissons de la mise à jour de cet indicateur, à la fin du mois de juin, pour voir si le constat se confirme ou non", explique Marilyne Pasquier, responsable de l'observatoire.

Appartements vides

Il y a toutefois 200 chambres vides à la Route de la Fonderie, derrière Fri-Son, dans le quartier de Pérolles. Ces appartements, mis sur le marché en février dernier, font partie du nouveau complexe immobilier devisé à 50 millions de francs, porté par Apartis. Pour remplir ces appartements flambants neufs, la Fondation pour le logement des étudiants lance une opération séduction en offrant trois mois de loyer. Selon Jean-Pierre Gauch, directeur d'Apartis, la pandémie n'est pas la seule raison de ce phénomène.

Pour la session d'examen qui a lieu dans quelques semaines, Apartis propose de louer des chambres au mois, pour que les étudiants puissent réviser et passer leurs examens dans de bonnes conditions. 

RadioFr. - Karin Baumgartner