Les Verts réussissent leur pari dans le canton

Les écologistes ont gonflé leurs rangs dans plusieurs Conseils généraux et font leur entrée historique dans certains exécutifs.

Dans les Conseils communaux plus particulièrement, les écologistes ont plus que doublé leur présence en comparaison aux élections de 2016. Les Verts sont ainsi représentés à l'exécutif de huit communes, avec neuf élus. Candidat déçu de 2016, César Murangira a par exemple réussi sa percée à Marly. A Estavayer, c'est Claude-Alain Gaillet qui gagne sa course et à Bulle, le député Nicolas Pasquier. 

La journée a aussi été marquée par l'élection de la co-présidente des Verts fribourgeois Mirjam Ballmer. 30 après Jacques Eschmann, son arrivée au Conseil communal du chef-lieu cantonal renforce la majorité de gauche à l'exécutif. Avec 2919 suffrages, elle obtient même le troisième meilleur score après les socialistes sortants Thierry Steiert et Andrea Burgener Woeffray.


Au Conseil général de la ville, les Verts bondissent de 8 à 21 sièges et deviennent ainsi la deuxième force du parlement. A Bulle et à Villars-sur-Glâne, la représentation du parti a doublé pour s'établir respectivement à 6 et 10 sièges. En tout dans le canton, les 65 écologistes élus sont présents dans 12 communes sur 15.

A Marly, un scénario cocasse témoigne de l'engouement vert: les écologistes ont obtenu 9 sièges pour 8 candidats en lice, dont César Murangira qui a été élu à l'exécutif. Une situation similaire s'est produite au Conseil communal de Riaz, où deux sièges ont été attribués à la liste PS-Verts-Indépendants, alors que seule Anne Favre Morand se présentait. Des élections complémentaires sont prévues pour pourvoir les sièges.

RadioFr. - Alexia Nichele