Un nouveau radar pour la police cantonale fribourgeoise

L'un des appareils, datant de 2014, doit être remplacé. En 2020, les automobilistes ont payé près de 10 millions d'amendes.

La police cantonale fribourgeoise va remplacer l’un de ses radars mobiles, acquis en 2014. Elle a publié un appel d'offres à la fin du mois passé. Contactée, elle nous indique que le prix d'un tel achat se monte entre 100'000 et 120'000 francs.

En faisant un rapide calcul, il est facile de remarquer que l'investissement sera vite rentabilisé. Avec cinq radars, dont trois mobiles et deux semi-stationnaires, les forces de l'ordre ont contrôlé près de 15 millions de véhicules l'an passé. Un peu plus de 112'000 conducteurs, soit moins d'un automobiliste sur 100, circulaient au-dessus de la vitesse autorisée. Si l'on prend uniquement les radars mobiles, le pourcentage de conducteurs pincés augmente: il est d'un peu moins de 4%.

Près de 10 millions d'amendes pour excès de vitesse

Le montant total des amendes encaissées pour des excès de vitesse s'est donc monté à un peu moins de 10 millions de francs. Ça représente 19 amendes d'ordre sur 20. Sachant que les trois radars mobiles ont enregistré 25% de ces infractions, chacun d'eux rapporte donc en moyenne plus de 800'000 francs par année. Il faudra donc moins de deux mois pour rembourser ce nouveau radar.

De son côté, la police précise que le bénéfice n'est pas à chercher du côté des caisses de l'Etat mais bien de la sécurité routière. En se basant sur une étude du Bureau de prévention des accidents, elle explique que si tous les conducteurs respectaient strictement les limites de vitesse, plus de 20 décès et 300 blessés graves pourraient être évités chaque année sur les routes suisses.

RadioFr. - Loic Schorderet