Courtepin s'apprête à élire son premier Conseil général

En septembre, la commune lacoise acceptait à 67,5% le remplacement de l’Assemblée communale par un Conseil général de 50 membres.

Le 7 mars, Courtepin deviendra la deuxième commune du district du Lac à compter un législatif local, après Morat. Il était temps pour la collectivité de près de 5500 habitants. "Par rapport à une Assemblée communale, le Conseil général permet une certaine continuité et décidera moins sur la base des émotions d'une soirée et davantage sur des faits étudiés et discutés", explique Bernard Sturny, qui a lancé avec Nicole Matthey l'initiative pour la création d'un tel organe.

Pour sa co-initiante, ce changement promet une nouvelle dynamique très attendue. "En Assemblée communale, on pense individuellement, souligne-t-elle. L'intention n'est pas la même quand on est élu. On a une mission et on représente une population, avec d'autres intérêts derrière."

Fortement plébiscitée, l'introduction d'un législatif local a suscité un véritable engouement chez les habitants. Précisément, 99 personnes dont 26 femmes se présentent, sur six listes. "On remarque que tous les villages sont représentés", se félicite Nicole Matthey, qui, contrairement à Bernard Sturny, a choisi de ne pas candidater, en raison d'autres projets en cours. Tous deux savent que le travail ne fait que commencer, et que Courtepin devra prendre le temps de s'habituer à sa nouvelle organisation.

Réécouter notre éclairage complet:

RadioFr. - Sarah Camporini / an