L'HFR bientôt autonome dans l'analyse des tests PCR

Les laboratoires de l'Hôpital fribourgeois se dotent d'un nouvel appareil pour analyser les prélèvements. La machine sera livrée ce jeudi.

Dès la mi-mars, l'HFR pourra analyser tous les tests PCR du canton grâce à un nouvel appareil qui permettra un traitement totalement automatisé des échantillons préparés. Entre 800 et 900 tests pourront ainsi être analysés quotidiennement, contre 600 actuellement. Dix jours sont nécessaires à l'installation de l'engin et à la formation de l'équipe.

Après 9 mois d'attente pour la livraison en raison des quotas attribués à chaque pays par le fabricant Roche Diagnostic, l'HFR se réjouit de l'arrivée de cet imposant bébé de presque 1500 kg et 5m2. "Aujourd'hui, en Suisse, c'est le must d'avoir cet appareil, explique Jean-Luc Magnin, responsable des laboratoires de l'HFR. Plusieurs autres établissements essaient de l'obtenir."

Moins de tests PCR

A l'heure actuelle, les tests sont réalisés non seulement sur les sites de l'Hôpital fribourgeois, mais aussi par le Service de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires, le SICHH basé à Bluefactory ainsi que le centre de transfusion à Berne. La centralisation des analyses doit permettre un gain de temps précieux, même si le contexte de dépistage a changé depuis la mi-novembre. Jusqu'à 600 tests PCR étaient alors analysés chaque jour dans le canton, contre 150 à 200 aujourd'hui.

L'avantage financier d'un tel automate est, lui, tout à fait relatif. "Pour le coronavirus, les laboratoires travaillent quasiment aux coûts réels, explique encore Jean-Luc Magnin. On ne cherche pas à gagner de l'argent avec la pandémie." La machine ne devrait pas non plus prendre la place des salariés. "Le personnel reste indispensable, d'abord pour s'occuper de la maintenance de l'appareil, mais aussi pour préparer les échantillons et interpréter les résultats", rassure le responsable.

RadioFr. - Delphine Bulliard / an