"Les gens ont peur de manquer de gaz pour se chauffer"

La demande en bois de chauffage a augmenté jusqu'à 50% face au risque de pénurie de gaz et d'électricité.

Olivier Bise est le propriétaire de BOSC SA à Murist. © RadioFr.

En pleine canicule, de nombreux ménages fribourgeois pensent déjà à cet hiver et au possible risque de pénurie de gaz et de l'électricité. Exemple avec le bois de chauffage dont la demande est actuellement jusqu'à 50% plus élevée qu'à la même période en 2021.

La situation semble inquiéter l'ensemble de la population "Ce sont surtout les plus jeunes qui anticipent actuellement. Avant, aux mois de juillet-août, on livrait seulement des sexagénaires aussi tôt dans l'année", constate Olivier Bise, propriétaire de BOSC SA à Murist dans la Broye.

Alors que la période estivale est d'ordinaire plutôt calme, tous les marchands contactés admettent n'avoir jamais livré autant de bois entre juillet et août. "On travaille comme si on était au mois de septembre", lance Olivier Bise. "Les gens font des stocks, car ils ont peur de manquer de gaz cet hiver pour se chauffer." Pour ceux qui ont une pompe à chaleur, il y a aussi la crainte de manquer d'électricité. Le propriétaire de l'entreprise enregistre de nombreux nouveaux clients qui remettent en marche ou ont installé un poêle à bois dans leur maison.

Pour faire face à la demande, l'entreprise broyarde a dû demander à certains de ses employés de décaler leurs vacances. "Toutefois, les clients devront surement quand même attendre plus longtemps ces prochaines semaines pour les livraisons. Il faudra compter en tout cas 15 jours", explique encore son propriétaire.

Pour compenser la hausse des matières premières, dont celle du carburant nécessaire pour transporter les bûches à bon port, le prix du bois de chauffage a déjà augmenté entre 15 et 20%. "Et ça risque encore d'augmenter cet automne", prévient déjà Olivier Bise.

RadioFr. - Mehdi Piccand
...