"Quand je serai grand, je serai tavillonneur"

Pour le premier épisode de notre série d'été sur les montagnes, nous avons pris de la hauteur pour rencontrer Tristan Ropraz, tavillonneur.

Avec Léon, son Maître, Tristan Ropraz partage une relation fusionnelle, "Il est comme un père" © Frapp

C'est dans les collines et montagnes verdoyantes du canton de Fribourg que Tristan Ropraz consacre ses journées à une tradition qui perdure depuis des siècle, le métier rare de tavillonneur. Le Gruérien a choisi de se consacrer à cet artisanat ancestral, en préservant et en valorisant un patrimoine unique et il en est fier, "Chaque toit rénové est une victoire pour notre culture et notre histoire », affirme Tristan.

Une passion née d'une évidence

C’est tout petit, lors d’une balade dans son village natal de Sorens que Tristan a découvert sa vocation. « J'ai vu quelqu'un qui rénovait un crucifix à l'aide de tavillons. J'ai été fasciné par ces toits en bois si particuliers et l’habileté de son artisan », se souvient Tristan. Après s'être renseigné sur la filière à suivre pour exercer ce métier, l'option de l'apprentissage de charpentier est apparue comme la plus évidente. Le jeune homme s'est toutefois fait une promesse:  "Quand je serai grand, je serai tavillonneur".

Mais n'est pas tavillonneur qui veut, il faut avant tout croiser le chemin d'un Maître, "Quelques années plus tard, j'ai eu l'immense chance de rencontrer Léon Doutaz qui a accepté de me prendre sous son aile et de m'enseigner le métier", raconte le Gruérien. Petit clin d'oeil du destin ou simple hasard, le tavillonneur croisé quelques années auparavant à Sorens n'était autre que le Maître de Léon Doutaz. 

Une relève pour le patrimoine fribourgeois

Métier physique et délicat, le tavillonnage intrigue toujours la nouvelle génération de travailleurs. "Dans un monde où tout va de plus en plus vite, les jeunes ont tendance à se tourner vers des métiers plus "vrais" et surtout moins stressants", explique Tristan Ropraz. "Nous les tavillonneurs on est un peu les marins de la montage. On va où le travail nous mène, on vit au fil des saisons." 

Gagnez un bon de 100.- à l'Auberge de la Croix-Verte à Echarlens

Tentez votre chance jusqu'au 17 juillet et remportez peut-être un bon de CHF 100.- à l’Auberge de la Croix-Verte à Echarlens offert par notre partenaire net+FR.

Frapp - Laura Kolly / Vidéo: Laura Kolly
...