Une banque alimentaire à Fribourg en 2023 ?

Un comité de pilotage veut concrétiser l'une des revendications du monde associatif fribourgeois pour lutter contre la précarité.

La crise engendrée par le coronavirus a révélé la situation précaire vécue par de nombreuses personnes. Elle a mis au jour des gens à travers la Suisse qui n’ont pas de quoi préparer trois repas par jour, et le canton Fribourg ne fait pas exception. Des familles, des personnes seules qui ont perdu leur emploi avec la pandémie, ou encore des retraités: ils ont été des centaines à faire la queue dans le froid en début d'année, devant Fri-Son ou encore sur le site de Bluefactory en ville de Fribourg, pour recevoir gratuitement des colis alimentaires, du savon ou encore des protections hygiéniques.

Suite à ces événements, une septantaine d'associations fribourgeoises se sont fédérées pour créer un "Manifeste pour la dignité dans le canton de Fribourg." Dans ce texte, adressé aux autorités cantonales, elles demandent de mettre en place sept mesures urgentes pour lutter contre la précarité, dont notamment la suppression du remboursement de l'aide sociale.

A la recherche d'un local de 800m2

Dans les autres revendication adressées figure aussi la création d'une banque alimentaire pour soutenir les associations fribourgeoises dans la phase de récolte et de stockage de denrées alimentaires. Le collectif est passé des paroles aux actes. Une vingtaine d'organisations issues du secteur social se sont unies pour créer l'association "La Banque Alimentaire Fribourgeoise".

Un comité de pilotage a été nommé. En plus de membres issus du monde associatif, il intègre plusieurs acteurs impliqués dans l'agroalimentaire: un membre de la direction de Migros Neuchâtel-Fribourg ou encore, par exemple, un représentant de la chambre de l'agriculture fribourgeoise. "Des banques alimentaires existent déjà depuis 15 ans à Genève, même chose en Valais et dans le canton de Vaud. A Fribourg, nous avons toute une série d'associations présentes depuis des années qui font un travail admirable. Nous ne voulons pas nous substituer à elle. L'idée est de les ménager et de les soutenir, elles qui ont été fortement sollicitées ces derniers mois", explique Christophe Koersgen, coordinateur de l'association.

Le travailleur social espère pouvoir mettre en marche cette banque alimentaire d'ici 2023. "Nous nous laissons une année pour récolter les fonds et trouver un local suffisamment grand, idéalement de 800m2 capable de stocker 200 tonnes de denrées alimentaires sur une année", lance Christophe Koersgen.

Plus qu'un volet social

Si l'idée semble de prime abord simple à mettre en place, le quotidien d’une banque alimentaire amène des défis logistiques importants. L'infrastructure nécessite des moyens, tant financiers qu'humains, importants pour l'approvisionnement et la gestion administrative du stockage. Par exemple, à Genève, la banque alimentaire Partage, soutenue par des fonds publics, emploie plus de trente personnes en complément des bénévoles. "C'est aussi ce qu'on recherche ici à Fribourg, ça pourrait créer des emplois et devenir une structure de réinsertion sociale", espère Christophe Koersgen.

Pour voir le jour, la banque alimentaire aura nécessairement besoin du soutien financier du canton de Fribourg. "Difficile de chiffrer encore un budget. Des discussions sont en cours avec différents services de l'Etat de Fribourg, car je rappelle que ce n'est pas qu'un volet social. Il y a aussi, par exemple, la volonté de lutter contre le gaspillage alimentaire ou encore de promouvoir des produits de la région", explique Christophe Koersgen.

L'association "La Banque Alimentaire Fribourgeoise" souhaiterait également pouvoir, à terme, ouvrir un "local satellite" dans le district de la Gruyère.

RadioFr. - Mehdi Piccand