L'initiative "Pour des soins infirmiers forts" sous la loupe

Le texte entend lutter contre la pénurie de soignants qualifiés. Il manque actuellement près de 12'000 soignants en Suisse.

En Suisse, il manque actuellement 12'000 personnes dans le domaine des soins, dont la moitié d’infirmiers. Cette pénurie est notamment due au fait que 40% des soignants quittent la profession après quelques années de pratique. A l'heure actuelle, le système de santé fonctionne grâce à du personnel étranger.

L’initiative, lancée en 2017 par l'Association suisse des infirmiers et infirmières (ASI), demande aux autorités de veiller à ce que les soins infirmiers soient suffisants, accessibles à tous et de qualité. Ce texte est soutenu surtout à gauche et récolte les faveurs de la population selon les derniers sondages… plus de trois quarts d’avis positifs.

Mais cette initiative n’a convaincu ni le Parlement, ni le Conseil fédéral, même s'ils s'accordent sur le fait qu'il faut renforcer les professions des soins. Le Parlement a ainsi préparé ce printemps un contre-projet indirect qui entrera en vigueur si l’initiative de l’ASI n’obtient pas l’aval du peuple et des cantons le 28 novembre. Une solution préférée par le PLR et l’UDC, alors que le Centre, laisse, lui la liberté vote. Les enjeux de cet objet:

Nombreux sont ceux qui veulent améliorer les conditions des soignants, mais ce sont les moyens pour y parvenir qui divergent. Réécoutez le débat:

RadioFr. - Delphine Bulliard