Les micro-fermes voient le jour dans le canton de Fribourg

Les petites exploitations agricoles séduisent de plus en plus en Suisse. Reportage à Prez-vers-Noréaz.

Les micro-fermes n'ont pas de tracteur, pas de charrue ou encore de fuste à purin. Dans le canton de Fribourg, ce n'est pas habituel. Le but? Densifier les cultures pour permettre une production à échelle humaine. Contrairement à une ferme, ce type de structure doit pouvoir assurer une exploitation de fruits et légumes en dessous de 5 hectares. "L'idéal, c’est qu'au trois quarts du développement de la culture, la terre ne soit plus visible", illustre Jonas Gavillet, maraîcher bio à Prez-vers-Noréaz.

Le travail manuel est essentiellement au coeur de ce type d'exploitation, qui a son label depuis deux ans, "Terre Durable". "Je n'ai pas de grand tracteur, mais un charriot "porte-tout" qu'on a conçu avec une table et des roues de boguet. Nous avons bricolé pas mal d'outils", explique le Sarinois, qui est aussi l'un des membres de l'association.

Tourné vers la vente directe, le concept de micro-ferme permet aussi un meilleur rendement. En effet, lorsqu'une série de salades est récoltée, la terre est ensuite broyée et après deux semaines, elle est prête à accueillir une autre plantation. Le label "Terre Durable", met un point d'honneur à suivre tout le processus du produit, de la plantation au nettoyage à la vente. "Pour moi, c’est nécessaire à la vision du maraîcher, c'est de voir d'où provient son légume et où est ce qu'il va. C’est très important de connaître ce qu’on mange", conclut Jonas Gavillet.

Ecouter l'éclairage complet:

RadioFr. - Loic Schorderet / nv